14 mars 2024

Le capricorne des maisons

Le capricorne des maisons - XYLODIAG
Le capricorne des maisons - XYLODIAG

Le capricorne des maisons est un coléoptère xylophage dont la larve vit notamment dans les bois d’œuvre (résineux) tels que les charpentes, les parquets, les menuiseries, etc.

A quoi ressemble cet insecte ?

Appartenant à la famille des Cerambycidaé, le nom scientifique du capricorne des maisons est Hylotrupes bajulus.

L’insecte parfait est de couleur noire, il possède des antennes comportant onze articles. La femelle se distingue avec à son « outil » de ponte saillant situé à l’arrière de l’abdomen.

Le capricorne des maisons est facilement reconnaissable grâce à la présence de 2 bandes pubescentes présentes sur les elytres visibles généralement sous la forme de 4 taches.

Imago de capricorne des maisons (femelle)
Imago de capricorne des maisons (femelle)

La larve est quant à elle de couleur blanc ivoire, elle peut atteindre la taille de 25 mm. Ses mandibules lui permettent de creuser des galeries. Il est parfois possible de percevoir périodiquement un bruit sec et régulier lorsque la larve est active.

La biologie du capricorne des maisons :

La sortie du bois des insectes parfait de capricorne des maisons se fait généralement entre juin et août. La durée de vie des insectes est d’une vingtaine de jours. Durant cette courte période, l’insecte ne se nourrit pas et n’a qu’une fonction de reproduction. Après s’être accouplée, la femelle peut déposer quelques dizaines d’œufs dans le bois (fente, joint d’assemblage…).

Les larves ont une durée de vie qui varie en fonction du taux d’humidité, de la valeur nutritive du bois est de la température. La température optimale pour l’activité larvaire est d’environ 28°, en dessous de 10° et au-dessus de 40° l’activité est quasi nulle. La durée du cycle larvaire peut ainsi être de 3 à 5 ans.

Larve de capricorne des maisons
Larve de capricorne des maisons

Nature des bois attaqués :

Le capricorne des maisons attaque l’aubier des essences résineuses. Les dégâts concernent également le bois de cœur (bois parfait) lorsque celui-ci n’est pas duraminisé (généralement d’une couleur identique à l’aubier : épicéa, sapin par exemple).
Les plus fortes attaques de capricorne des maisons se produisent généralement sur des bois mis en œuvre moins de 40 ans après l’abattage de l’arbre. Les bois présents dans les édifices très anciens permettent un développement moindre des larves qui ont tendance à végéter car le bois est moins nutritif.

Aspect des dégâts :

Les infestations ne sont généralement décelées qu’après une génération d’insectes. Sont alors décelables des trous de sortie ovales dont le grand diamètre est de l’ordre de 8 à 10 mm. Il est possible de découvrir des galeries situées généralement dans la couche externe du bois (la plus nutritive) qui sont parallèles au fil du bois et remplies de vermoulure tassée à l’intérieur des galeries. L’intérieur des galeries comportent des traces consécutives aux coups de mandibules laissés par les larves. La vermoulure de forme cylindrique (petits tonnelets) mesure moins d’1 mm de long et 0.5 mm de diamètre. Avec le temps, cette forme caractéristique à tendance à disparaître pour laisser place à une vermoulure d’aspect plus grossier.

Trou de sortie de capricorne des maisons
Trou de sortie de capricorne des maisons
Aspect des dégâts de capricornes des maisons
Aspect des dégâts de capricornes des maisons
Vermoulures de capricorne des maisons en forme de tonnelet
Vermoulures de capricorne des maisons en forme de tonnelet

Impact économique du capricorne des maisons :

Cet insecte xylophage s’est développé après la deuxième guerre mondiale et la généralisation de l’emploi des bois résineux pour la confection des charpentes. L’urbanisation et la création d’un habitat densifié doté de chauffage central ont créé des conditions propices au développement et à l’extension de la présence du capricorne des maisons en France. Le recouvrement des lambourdes en bois par de la laine de verre pour une bonne isolation des plafonds a également favorisé les infestations de capricornes des maisons sur des bois non traités avant leur mise en œuvre en recréant sur ces ouvrages en bois des conditions optimales au développement des larves.

Bois de charpente (arbalétrier) dégradée par capricornes des maisons
Bois de charpente (arbalétrier) dégradée par capricornes des maisons

Que faire en cas de doute ?

En cas de doute quant à une infestation par un insecte à larve xylophage, il convient de faire appel à un professionnel de l’état parasitaire qui pourra effectuer une recherche et identifier la présence ou non des dégradations causées par le capricorne des maisons. L’approche curative (traitement des bois) pourra ainsi être décidée et adaptée en fonction de différents critères (type d’essence de bois, présence d’aubier ou de duramen, type d’insectes xylophages…).